Accueil > Les Nouvelles de l’éducation >Les Nouvelles de l’éducation
 
Les Nouvelles de l’éducation
 
1er Degré 2nd Degré
  • PPCR, Notre position, vos documents

    L’année 2017 va connaitre un chamboulement au niveau de nos rémunérations. La revalorisation du point d’indice et le PPCR vont modifier nos fiches de paie.

    La revalorisation du point d’indice ne permet pas de rattraper le retard accumulé depuis les années 2000 et ne saurait suffire pour calmer nos revendications sur les salaires.

    Le PPCR...

    Vous trouverez dans la partie Documents :
    un tableau d’analyse de la rémunération à l’issu de l’application du PPCR.
    le courrier adressé par la CGT Educ’action au SNES-FSU

    Analyse de la CGT Educ’Action à l’issue du CTM sur le PPCR (Parcours Professionel, Carrière et Rémunération)

    Les textes soumis au Comité Technique Ministériel (CTM) du 7 décembre 2016 sont la traduction statutaire des discussions menées sur les Parcours Professionnels, Carrières et Rémunérations (PPCR) des agents de la fonction publique.

    Les organisations de la CGT fonction publique ont refusé de signer le protocole d’accord issu de ces négociations qui a été rejeté par des syndicats représentant une majorité des personnels de la fonction publique...

    Manuel Valls, alors Premier ministre, a décidé de passer en force, en imposant un accord minoritaire dans toute la fonction publique, un 49-3 du dialogue social.

    Les dispositions qui ont été présentées au CTM continuent à lier l’avancement d’échelon à l’évaluation professionnelle de l’agent, lors des trois premiers rendez-vous carrière.

    Ces textes ne garantissent pas le passage à la hors classe pour toutes et tous les agent-es avant leur départ en retraite. Cette prétendue volonté de la Ministre reste un vœu pieux qui n’a pas été traduit en dispositions statutaires.

    La seule garantie apportée par le ministère pour assurer le passage de toutes et tous les collègues à la hors classe est un ajustement des ratios promus/promouvables qui, pour l’instant, sont en cours de calcul par les services du ministère. Ils ne nous seront communiqués qu’au printemps…

    Le caractère subjectif de l’appréciation professionnelle de nos collègues par la hiérarchie sera renforcé.

    Ces nouvelles modalités d’avancement de carrière sont contraires aux revendications de la CGT-Éduc’action, qui demande une déconnexion totale de la rémunération avec l’évaluation, comme c’est le cas pour certains corps de ce ministère, en particulier celui des personnels de direction.

    La création de la classe exceptionnelle est un grade à accès fonctionnel à 80 %. La CGT s’était prononcée contre ce type de grade dans la fonction publique de l’État, lors de son introduction en 2010 par le gouvernement Sarkozy-Fillon. Nous nous opposons toujours à un dispositif discriminant qui ne peut qu’exacerber la concurrence entre collègues.

    Ce grade ne sera accessible qu’à 10 % de l’effectif d’un corps. Ce sont donc 90 % de l’effectif des collègues qui en seront irrémédiablement exclus.

    De plus, les 10 % du corps ne seront atteints qu’en 2023 !

    Rien ne dit que les dispositions prévues ne seront pas plus orientées vers des promotions uniquement au mérite !

    Les modalités de gestion et le contrôle que les commissions administratives paritaires devraient avoir sur l’ensemble du processus ne sont toujours pas connus précisément.

    Le calendrier d’application de l’ensemble du dispositif se fait dans un contexte politique où il n’y a aucune visibilité ni aucune assurance sur le respect des engagements qui seraient pris par l’actuelle ministre de l’Éducation, au-delà de l’année 2017.

    Pour l’immense majorité des agent-es, le gain financier est pour l’instant très faible, quelques dizaines d’euros tout au plus en 2017.

    Ce protocole n’améliore pas les déroulements de carrières des agents, ne corrigera pas le déclassement salarial de nos collègues et ne rendra pas plus attractifs les métiers enseignants.

    Les enseignant-es français-es qui ont déjà perdu 14 % de leur pouvoir d’achat depuis 2000 seront toujours parmi les plus mal payé-es d’Europe.

    La CGT Éduc’action a voté contre ces projets de décrets au comité technique ministériel du 7 décembre. Elle s’engage à poursuivre le travail unitaire avec toutes les organisations syndicales qui partagent son analyse pour alerter et mobiliser nos collègues contre les dangers de ces dispositifs.

    A bientôt.

    Lire la suite
  • CSD du 29 Novembre : « Quelles pratiques professionnelles émancipatrices ? »

    Bonjour à toutes et tous,

    Mardi 29 Novembre 2016 se déroulera une journée consacrée aux pratiques professionnelles émancipatrices.

    Déroulé de la journée :

    9h00-9h30 : Accueil des participant-e-s
    9h30-10h00 : Jeux pour se connaitre
    10h00-11h30 : Atelier Emancipation eou Autonomie
    11h30-12h30 : Atelier Désintoxication de la langue de bois
    14h00-14h15 : Petit jeux d’éveil
    14h15-16h00 Atelier sur l’école à laquelle nous rêvons ?
    16h15-16h30 Pause
    16h30-17h00 : Les suite de cette journée
    17h00-17h30 : Bilan de la journée

    Il est encore temps de vous inscrire en déposant votre convocation mandat avant le 25 novembre. Nh’ésitez pas à nous faire un retour concernant votre participation.

    Vous trouverez dans la partie DOCUMENTS, l’affiche de présentation de la journée.

    Lire la suite
  • Information Stage de formation régional Extrême droite contre l’Education

    Un stage régional et intersyndical CGT Educ, SUD Education, FSU, CNT sur la question des extrêmes droites et de d’école.

    Nous attirons ton attention sur le caractère exceptionnel de cette initiative unitaire. Et sur le fait qu’il est dans les décisions de congrès de la CGT Educ’action 95 de participer à la constitution d’une Front unique syndical sur la question spécifique des extrêmes droites. Orientation que nous irons porter dans les débats fraternels des 9 et 10 mai prochains à la BT de St-Denis.

    Si tu souhaites assister à cette formation, ta demande est à déposer AVANT LE 8 AVRIL auprès de l’administration, voir modèle dans la partie Documents.
    Nous te demandons également de nous avertir, afin que nous puissions penser la logistique.

    Extrême(s) droite(s) contre l’éducation

    La progression du FN, la banalisation de discours « décomplexés » et sécuritaires nous rappellent les dangers qui pèsent sur notre société. De fait, au fil des années, l’absence de réponse politique à « la Crise » a laissé le champ libre à des idéologies qui avancent masquées, notamment dans l’Éducation ! Ce premier stage intersyndical régional, articulant temps de formations et ateliers d’échanges, entend répondre à l’urgent besoin, pour les personnels de toutes les catégories de l’Éducation publique, de se former pour mieux connaître les vrais visages des extrêmes droites dont l’histoire, les discours et les programmes sont en tous points éloignés des valeurs que nous défendons !

    Programme
    Lundi 9 mai
    9h : Accueil des stagiaires
    9h30-9h45 : Présentation du stage
    9h45-11h : Histoire des extrêmes droites contre l’éducation
    11h-12h30 : Ateliers
    12h30-14h : Pause déjeuner
    14h-15h : Retour sur les ateliers en plénière et débat
    15h-15h15 : Pause
    15h15-17h00 : Pour construire une école de l’égalité. Intervenant-e-s et débat

    Mardi 10 mai
    9h-10h30 : L’extrême droite et sa « galaxie », les mouvements d’extrême droite dans l’école
    10h30-10h45 : Pause
    10h45-12h30 : Ateliers
    12h30-14h : Pause déjeuner
    14h-15h30 : Restitution des ateliers et débat
    15h30-15h45 : Pause
    15h45-16h30 : Bilan du stage et perspectives

    Intervenant-e-s et invité-e-s

    Interventions des différents syndicats organisateurs CGT Educ’action, SUD Education,
    VISA (Vigilance initiatives syndicales antifascistes)
    Questions de classe(s)
    Éditions Libertalia
    Éditions Syllepse

    Où ?
    Bourse du Travail de Saint Denis,
    9, rue Genin, Métro Porte de Paris

    Les ateliers du lundi
    Présence de l’extrême droite et riposte :
    L1. dans nos mairies, nos quartiers
    L2. dans nos écoles et établissements, dans nos classes
    L3. dans nos luttes syndicales

    Les ateliers du mardi matin
    M1. le complotisme
    M2. contre-argumentaire face au déclinisme
    M3. extrême droite et culture
    M4. atelier libre

    Syndicats organisateurs :
    Les sections départementales CGT Éduc’action d’Île-de-France
    La CNT Éducation - Région parisienne
    la CNT SO
    La FSU Île-de-France
    Les syndicats SUD Éducation d’Île-de-France
    VISA http://www.visa-isa.org/
    QUESTIONS DE CLASSE(S) www.questionsdeclasses.org

    Maisons d’édition présentes :
    Les éditions Syllepse.
    Les éditions Libertalia.
    Les éditions Syndicalistes.
    D’autres invité-e-s tiendront une table de presse.

    * Faisons vivre nos droits syndicaux en utilisant nos 12 jours de formation syndicale par an.
    * Il est possible de ne s’inscrire qu’à 1 seule journée sur les 2.

    Lire la suite
  • Cette déclaration au CDEN que nous aurions pu faire !!

    Bonjour,

    Mardi 15 mars dernier devait avoir lieu un CDEN (Conseil Départemental de l’Education Nationale) concernant la Carte scolaire premier degré, les DGH des collèges, les aménagements du temps scolaire des écoles.
    La FCPE du Val d’Oise a appellé à boycotter ce CDEN afin de faire entendre ses revendications. Les organisations syndicales CGT Educ’Action, FSU et FO ont suivi ce boycott.

    La date de repli pour le CDEN était le 22 mars. Nous n’y avons pas siégé. L’urgence actuelle est la mobilisation contre la loi travail et non la perte d’énergie dans des conseils chronophages et consultatifs.

    Cependant, nous faisons quand même le travail et vous trouverez dans la partie Document de cet article la déclaration que nous aurions pu faire lors de ce CDEN.

    Lire la suite
  • CTSD : Bilan de rentrée 2015

    Vous trouverez en pièces jointes de cet article :

    - la Déclaration de la CGT Educ’action relative au comité technique spécial départemental.
    - le bilan de ce comité technique.
    - Le point sur les effectifs et les moyens.
    - Un bilan de rentrée proposé par l’administration.

    N’hésitez pas à le diffuser et à nous faire remonter vos remarques.

    Fraternellement.

    Le bureau de la CGT Educ’action 95

    Lire la suite
  • Audience inspection du Val d’Oise pour les personnels AVS

    nous allons, suite à notre demande du mois de juillet, être reçus à l’inspection académique mercredi 16 septembre prochain à 9 heures 30 pour aborder les problématiques liées à la condition des AVS dans le département et ce quel que soit leur contrat.

    Nous allons nous baser sur les fiches (que vous pouvez retrouver en pièce jointe et nous renvoyer par mail) qui nous ont été retournées ainsi que sur les remontées de votre part sur des situations individuelles ou collectives.

    Nous aborderons donc les questions suivantes :

    - Conditions de travail : organisation des horaires, formation, évaluation, renouvellement de contrat, affectation.
    - Chiffres globaux : nombre d’équivalent temps plein sur le département, répartition entre le premier et le second degré, prévision pour le futur...
    - Revendications : Titularisations des personnels AVS, augmentation salariale...
    - Nous aborderons enfin les situations individuelles qui nous ont été transmises.

    Ce ne sont bien entendu que des pistes pour cette réunion. Nous attendons vos remarques et questions pour étoffer notre audience.

    Fraternellement.

    Pour la CGT Educ’action 95, Mathieu Moreau

    Lire la suite
  • Contrat 2 ans pour les non-titulaires

    Vous trouverez ci-dessous de l’expression de notre union académique au sujet des contrats 2 ans proposés par le rectorat :

    " Vous avez été nombreux à nous joindre ces 3 derniers jours suite à un courrier que vous avez reçu samedi ou lundi, proposant à certain-e-s d’entre vous des CDD de 2 ans ou d’un an que vous pourriez signer avant le 5 juillet, et qui prendraient effet au 1er septembre.
    La réponse de principe devant être retournée au rectorat pour le 20 juin !
    D’autres n’ont rien reçu.
    Les personnels en CDI ne sont pas directement concernés par ce qui suit...

    Nous n’avons pas pu réagir avant car nous avons découvert avec vous cette innovation de notre académie, que nous considérons plutôt comme une avancée, même si nous regrettons de ne pas avoir été davantage associés à la réflexion en tant qu’organisation syndicale très présente chez les non-titulaires enseignants.
    La raison avancée par le rectorat étant qu’ils souhaitaient faire vite pour pouvoir mettre en place la mesure dès la rentrée. Dont acte !

    En ce qui concerne cette nouveauté, il nous semble qu’elle est plutôt positive pour les disciplines bénéficiant du CDD 2 ans, un peu moins pour celles bénéficiant du CDD 1 an et inquiétante pour les collègues qui seraient écartés de cette possibilité.
    Pour le moment nous ne disposons pas de la liste des disciplines concernées, qui semble avoir été établie en lien avec le corps d’inspection, mais globalement les disciplines les plus en tension devraient bénéficier du CDD 2 ans (pour des collègues avec une certaine expérience déjà...), celles qui sont moins en tension du CDD 1 an, et celles ou il y a peu de besoin n’auraient que leurs yeux pour pleurer...

    Une avancée est évidente : pour celles et ceux qui signeront avant le 5 juillet, cela permettra un départ en vacances plus serein...

    Néanmoins beaucoup d’entre vous se sont inquiétés de l’impact que pourraient avoir ces contrats sur votre affectation, notamment pour celles et ceux qui sont affecté-e-s de longue date dans un établissement.
    Il nous a été répondu que cela ne changerait rien, et que vos établissements dans ce cas deviendraient même probablement vos établissement de rattachement.

    Une autre question qui se posait était la conséquence éventuelle pour votre CDisation (rappel : pour être Cdisé il faut avoir exercé pendant 6 ans, sans interruption supérieure à 4 mois, le compteur se remettant à zéro dans ce dernier cas...)
    Or le passage en CDI se fait par un simple avenant au contrat CDD, donc pas de risque de ce côté là. C’est même plutôt un avantage puisque la période de 2 ans est plus sécurisante.

    Si vous souhaitez rompre un contrat, cela ne change rien : il s’agira d’une démission. Et si vous obtenez un concours, l’intégration comme fonctionnaire stagiaire mettra fin automatiquement au CDD...

    Les CPE et Chefs de travaux ont pu s’inquiéter de devoir s’engager sur une quotité de 18 heures par semaine (correspondant pour eux à un mi-temps) mais c’est une coquille, liée au fait qu’il s’agit d’une lettre-type.

    Une chose est à retenir toutefois car elle est d’importance : si vous vous engagiez sur un contrat, et qu’en septembre vous ne regagniez pas votre poste, vous seriez considérés comme étant en faute professionnelle, et du coup vous seriez licencié sans pouvoir bénéficier des indemnités chômage.

    Enfin les personnels souhaitant exercer à mi-temps ne pourront pas bénéficier de ces contrats qui sont établis sur une quotité de 18 h par semaine.

    La CGT regrette, comme je vous le disais, le manque de concertation de la part du rectorat, car nous aurions certainement négocié plutôt un CDD de 3 ans renouvelable 1 fois, qui pouvait ainsi déboucher directement sur un CDI. La loi autorisant ce type de CDD dans la Fonction Publique.
    Et nous l’aurions exigé bien sûr pour tou-te-s au nom de l’égalité de traitement.
    Par ailleurs nous vous rappelons la revendication de la CGT Educ’action qui est la titularisation sans condition de concours ni de nationalité, assortie le cas échéant d’une formation.

    Dans l’attente nous regrettons bien sûr que le CDD 2 ans ne soit pas proposé à tou-te-s et que ses conditions d’attribution restent en l’état assez opaques (les inspecteurs souhaitant attendre un peu avant de le proposer aux nouveaux contractuels...)
    Nous allons demander au rectorat la liste des disciplines concernées, et les critères qui ont pu écarter certains collègues de l’éligibilité à ce nouveau contrat.
    Et bien sûr nous interpellerons le rectorat sur la situation des collègues qui sont écartés de fait de cette mesure.

    Bien syndicalement,

    Marie Buisson et Frédéric Moreau, pour la CGT Educ’action Versailles."

    Lire la suite
  • Appel Intersyndical à la grève pour le 11 juin !

    Dans le prolongement de l’appel national, vous trouverez en pièce jointe l’appel intersyndical départemental (CGT Educ’action 95, FO, SUD et SNES-FSU) à la grève pour le 11 juin prochain. C’est la réforme du collège qui est au coeur des débats à l’heure actuelle. Pourtant, nous avons insisté durant cette intersyndicale sur le fait que cette nouvelle réforme ne concerne pas seulement le collège mais bien l’ensemble du système éducatif. En effet, nous avons bien ici un projet d’école basé sur le socle commun de compétences qui favorise la mise en concurrence des établissements, des disciplines, des collègues sans donner les moyens de permettre l’égal accès à une culture commune.

    L’innovation pédagogique qui doit être au coeur d’un projet éducatif émancipateur est dans ce projet ci dévoyée. L’interdisciplinarité qui peut permettre le décloisonnement des savoirs et auquel la CGT Educ’action est favorable ne pourra dans le cadre de cette réforme que se faire au détriment des enseignements disciplinaires dont les programmes risquent encore de s’alourdir. L’autonomie des chefs d’établissement et non pas celle des équipes renforcera la ségrégation socio-éducative entre des collèges préparant au meilleur lycée et des collèges ghettos orientant massivement vers des filières de relégation. Il ne s’agit donc pas d’une liberté octroyée aux équipes pour améliorer le fonctionnement des établissements mais des moyens supplémentaires pour les chefs d’établissement de faire leurs choix localement en mettant place une concurrence entre les collègues et les disciplines sous couvert de choix éducatif.

    La question politique des effectifs par classe et donc la possibilité pour les élèves et les personnels de l’éducation de fonctionner dans les meilleurs conditions possibles n’est absolument pas posée alors qu’elle est au coeur des revendications des collègues.

    Cette réforme, on le voit, s’inscrit parfaitement dans le prolongement de celle du lycée mais aussi des rythmes scolaires qui sous couvert d’un langage pédagogique confisqué favorise la mise en place d’une école renforçant les inégalités dont la société est porteuse.

    C’est pourquoi la CGT Educ’action 95 appelle les personnels de l’éducation à se mettre massivement en grève le 11 juin prochain.

    Fraternellement.

    Le bureau de la CGT Educ’action 95

    Lire la suite
  • Suivi phase d’ajustement

    Vous trouverez en pièce jointe le suivi de dossier pour la phase d’ajustement qui concerne les stagiaires, les TZR ainsi que les non-titulaires. Vous pouvez le remplir et le renvoyer à notre union académique à l’adresse suivante :

    UASEN CGT 245, boulevard Jean Jaurès 92100 Boulogne Billancourt.

    Fraternellement.

    Le bureau de la CGT Educ’action 95

    Lire la suite
  • Dossier Hors classe

    Vous trouverez en pièces jointes le dossier de suivi pour l’admission à la hors classe. Il vous suffit de le compléter et de le renvoyer à notre union académique à l’adresse suivante :

    UASEN CGT 245, boulevard Jean Jaurès 92100 Boulogne Billancourt.

    Fraternellement.

    Le bureau de la CGT Educ’action 95

    Lire la suite
  • Stage sur les compétences organisé par la CGT Educ’action 95 et SUD Education 95

    Vous trouverez en pièce jointe l’affiche pour le stage sur les compétences organisé par la CGT Educ’action 95 et SUD Education 95 en présence de Nico Hirt.

    Cette formation est ouverte à l’ensemble des syndiqué-e-s, sympathisant-e-s ou intéressé-e-s par la problématique de la journée d’étude.

    Il suffit pour cela de déposer une demande de stage auprès de son administration (Modèle en pièce jointe).

    Fraternellement.

    Le bureau de la CGT Educ’action

    Lire la suite
  • Grève et manifestation sur Garges

    Mardi 31 mars, les collègues, parents et élèves de Garges étaient en grève à l’appel de l’assemblée générale premier et second degré de la ville et sur un préavis de la CGT Educ’action 95 et de SUD éducation 95. 500 personnes ont défilé dans les rues de la ville pour réclamer des moyens, une véritable politique de l’éducation prioritaire permettant la réussite de tous, la fin des pratiques managériales à l’oeuvre au sein des REP +. Dans le même temps, vous trouverez un bilan de l’intervention de la CGT Educ’action lors du groupe de travail sur la carte scolaire dans le premier degré et transmise aux collègues de la ville de Garges. Une demande d’audience auprès de l’IA et de la ministre a été transmise avec la signature de la CGT Educ’action 95.

    Lire la suite
septembre 2017 :

Rien pour ce mois

août 2017 | octobre 2017

© 2015-2016 CGT Educaction 95 | 2015 | Espace privé | Se déconnecter | Réalisé l'aide de SPIP | Hébergé par OUVATON