Accueil > Les Nouvelles de l’éducation > 2nd Degré >Bilan CTSD DHG 2nd degré Rentrée 2016
 
Bilan CTSD DHG 2nd degré Rentrée 2016

Bilan CTSD :

Vous trouverez ci-dessous un rapide résumé du CTSD consacré au moyen dans les second degré dans le Val d’Oise. Les moyens pour chaque établissement sont à retrouver en cliquant sur le lien suivant :

http://www.cgteducaction95.ouvaton.org/spip.php?article48

Vous trouverez également en pièce jointe la déclaration liminaire de la CGT Educ’action 95.

Premier point dans les réponses de l’administration :

Convocation pour les CA sur les moyens scolaire : L’administration a mis en avant le nécessaire échange avec la communauté éducative avant février. Un CA doit séiger sans forcément se prononcer par un vote. Une note a été envoyée en direction des chefs d’établissement.
Il y a des Délais très courts pour le CTSD. Il n’était absolument pas possible de le déplacer suite à notre demande de report.
La directrice académique confirme le maintien de l’indemnité REP pour les lycées anciennement ZEP sans précision de date. Elle n’a pas été en mesure également de répondre sur la carte de l’éducation prioritaire pour les lycées. Elle affirme faire un effort sur la conservation des moyens dans les lycées.
Le secrétaire général est revenu sur son refus de nous laisser l’accès aux locaux pour une tournée des services de l’IA. Les arguments avancés (gêne pour les personnels qui travaillent, réception du public) ne sont absolument pas acceptables.

Quelques remarques sur la démographie scolaire globale :

Augmentation par rapport à l’estimation :
136 élèves nouveaux en collèges.
376 élèves nouveaux en lycées.

Nous connaissons une année de croissance démographique ralentie. Il y aura une arrivée plus importante en 2017 avec des cohortes qui seront plus importantes. Il s’agit d’un bon argument pour éviter les fermetures.

Point sur les collèges :

+306 heures dont une partie pour la pondération rep +. 73 ETP (équivalent temps plein soit un poste de 18 heures). 48 ETP pour la réforme du collège et la montée démographique..
L’inspection met en place une nouvelle modalité de répartition des moyens. Le calcul se fait à partir d’une division à 30. Des moyens supplémentaires sont donc lloués en fonction de la classification de l’établissement (REP, REP + plus catégories locales). Cela renforce de l’autonomie des établissements. 30 dans les REP +, c’est donc possible. Allocation progressive des moyens laisse le choix aux établissements et in fine aux chefs d’établissements.
Intervention de la CGT Educ’action 95 : Quel devenir des établissements sur le long terme et sur le plan local ? Avec ce fonctionnement, rien n’empêche une explosion des effectifs par classe si les moyens globaux étaient amenés à baisser (avec un nouveau tour de vis austéritaire par exemple).

Avec la réforme des collèges, 2,75 heures puis 3 heures à partir de l’année prochaine sont laissées au choix des établissements pour les dispositifs suivants : co-enseignement, groupe, autonomie totale, groupe de langue en plus, possibilité d’ouverture une classe…

Les IMP sont fonction du nombre d’élèves dans les établissements. Réserve pour les IMP : 121 pour les collèges. 4,5 pour les lycées.

Bilangue : continuité dans le Val d’Oise 85 %. 8 fermetures : faible effectif, absence de continuité dans le premier degré. LV2 qui viendra compenser dans l’établissement. Concurrence avec le premier degré mais aussi survie de l’allemand. Enseignant dans le premier degré et enseignant 2nd pouvant intervenir dans le premier.

Poste RAR et Appui engagement de trois ans. Disparition mais sans perte de moyens.

Analyse de la CGT Educ’action 95 :

Nous continuons à dénoncer la réforme du collège qui s’inscrit dans un projet d’école libérale, qui renforce le poids des chefs d’établissement et ne pose à aucun moment un projet émancipateur et égalitaire. La mise en place de l’allocation progressive des moyens exclue de fait la question des effectifs qui est renvoyée à l’autonomie de l’établissement. Elle fait dépendre d’une enveloppe globale toujours fluctuante les conditions de travail et des personnels.

Lycée :

61 ETP en plus pour les lycées qui viennent seulement compenser l’augmentation démographique. Une marge est préservée pour les lycées de typologie A et D.

Une réflexion globale sur la carte des formations d’Argenteuil est entamée notamment concernant l’implantation de section technologique et l’ouverture sur du Post bac. La réflexion est engagée pour l’ouverture d’une filière STM à Léger.
A noter l’ouverture d’un lycée privé Saint Joseph : ouverture de 3 classes de seconde.

Analyse de la CGT Educ’action 95 :
Aucune réponse n’est apportée quant à la question du périmètre de l’éducation prioritaire pour les lycées. Les « moyens supplémentaires » alloués au lycée ne servent qu’à contenir plus mal que bien la pression démographique réelle. Les classes surchargées sont la norme et remettent en cause l’égalité d’accès à une scolarité dans de bonnes conditions à la fois pour les élèves tout en dégradant toujours plus les conditions des personnels.

La CGT Educ’action 95 s’est prononcé contre cette répartition avec la FSU 95.

L’UNSA et FO se sont abstenues ce qui revient à valider la répartition.

Documents joints

Photos
© 2015-2016 CGT Educaction 95 | 2015 | Espace privé | Se déconnecter | Réalisé l'aide de SPIP | Hébergé par OUVATON